Agence des services frontaliers du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Détection des radiations

L’équipement de détection des radiations mis en œuvre par l’ASFC vise principalement à protéger la sécurité et la prospérité du Canada. Le contrôle des conteneurs au tout premier point d’entrée au Canada représente la meilleure façon de déterminer si un conteneur constitue une menace pour la santé et la sécurité de la population.

Retourner au haut de la page

Vue d’ensemble

L’équipement de détection des radiations accroît considérablement la sécurité dans les ports maritimes.

Ce sont dans les terminaux portuaires, qui font partie intégrante de l’économie canadienne, que l’on peut entreprendre des activités de sécurité efficientes et efficaces pour protéger le Canada et ses citoyens. L’équipement de détection des radiations de l’ASFC fait partie des mesures prises à l’échelle internationale pour lutter contre les menaces nucléaires et radiologiques. En collaborant avec les autres pays, les intervenants de secteur et les autres organismes gouvernementaux, l’ASFC prend des mesures importantes pour protéger le bien-être de la population tout en permettant au Canada d’assurer sa croissance et sa prospérité économiques.

Retourner au haut de la page

À propos des radiations

Les radiations sont de l’énergie sous forme d’ondes ou de flux de particules. Autour de nous, il existe plusieurs genres et niveaux de radiations, et celles-ci proviennent tant de sources naturelles qu’artificielles. La lumière du soleil est une forme familière de radiations. Le matériel de détection des radiations de l’ASFC peut déceler les matières radioactives émanant de sources naturelles et artificielles.

L'exposition aux radiations est un phénomène quotidien provenant de sources naturelles, comme les rayons cosmiques ou les substances radioactives dans le sol et les roches (p. ex. le radon). Certains aliments, comme les bananes, sont des sources de matière radioactive naturelle. Certaines procédures médicales exposent également les gens à des radiations. Tous ces types de radiations sont qualifiés de « radiations ambiantes ».

Les radiations peuvent également provenir de sources artificielles. Elles peuvent être produites par un cycle de combustible nucléaire et l’émission subséquente d’énergie nucléaire. Les matières et les appareils nucléaires servent à diverses applications comme les traitements médicaux, les jauges de densité utilisées en construction et le matériel de diagraphie des puits de pétrole.

Niveaux et doses

Il existe des lois et règlements importants pour protéger les employés et le grand public contre l’exposition à des radiations dangereuses. Le Règlement sur la radioprotection de la Commission canadienne de la sûreté nucléaire indique la dose de radiation que le public peut recevoir de sources artificielles de rayonnement ionisant; celles-ci sont associées à des activités définies en vertu de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires. Au cours d’une année civile, la dose limite qu’une personne peut recevoir sans danger est un millisievert au-dessus du rayonnement de fond. Afin de s’assurer que les travailleurs du port ne sont pas exposés à des niveaux de radiation supérieurs à la dose autorisée, l’ASFC travaille en collaboration étroite avec chaque administration portuaire pour assurer la santé et la sécurité de toutes les personnes travaillant dans le port.

Retourner au haut de la page

Équipement de détection des radiations

L’équipement de détection des radiations est conçu pour repérer et identifier les sources de radiation dans les conteneurs maritimes susceptibles de constituer une menace pour la santé et la sécurité. Les deux principaux outils utilisés pour détecter les radiations dans un conteneur maritime sont : le portique de détection des radiations et l’unité autoportée. Ces outils sont complémentaires dans la mesure où ils exercent des fonctions spécifiques pour détecter les radiations. Cet équipement n’émet pas de radiations – il ne fait que les détecter.  

Le portique de détection des radiations

Le portique de détection  des radiations

Le portique de détection des radiations est formé de deux panneaux de quatre mètres fixés au sol, suffisamment espacés pour qu’un conteneur passe au milieu. Dès que le conteneur est déchargé du navire, il est placé sur un véhicule de transport qui passe entre les panneaux du portique. Cet équipement balaye le conteneur pour déterminer s’il émet des radiations. Si des radiations sont détectées, le système en mesure le niveau. La taille et le positionnement du portique permettent d’examiner une grande quantité de conteneurs tout en assurant la sécurité du port et la bonne marche de ses activités.

Les données recueillies sont transmises à la Direction des travaux scientifiques et de laboratoire (DTSL) de l’ASFC et au Centre national d’évaluation des risques (CNER) pour évaluation. La DTSL et le CNER assurent la surveillance des portiques 24 heures sur 24.

L’unité autoportée

L’unité autoportée

L’unité autoportée est un système d’inspection mobile monté sur le toit d’un véhicule. Cet appareil peut détecter des types et des niveaux précis de radiations ambiantes présentes dans un conteneur. Pour une détection et une analyse optimales, le conteneur doit être au sol et exempt de tout obstacle, et le véhicule doit circuler autour du conteneur. L’unité est normalement utilisée lors de l’examen secondaire d’un conteneur. Si un conteneur est sélectionné pour un balayage par une unité autoportée, cela ne signifie pas que son contenu émet des radiations dangereuses; c’est simplement signe qu’une analyse plus détaillée est nécessaire pour vérifier le contenu du conteneur.

Retourner au haut de la page

Procédures dans le port

Les opérations portuaires s’appuient sur le temps, la rapidité et la précision. Grâce à une planification minutieuse et des consultations, les portiques de détection des radiations sont placés stratégiquement au tout premier point d’entrée afin que l’ASFC puisse examiner tous les conteneurs entrant dans les ports canadiens sans interrompre les opérations portuaires. Parallèlement, cette disposition aide à accroître la sécurité aux terminaux portuaires et à protéger le public sur les plans de la santé et de la sécurité.